ALTTO & NeoALTTO

Valuable resources for translational research.

Partager cette page

Les essais ALTTO et NeoALTTO – qui ensemble ont impliqué plus de 8 000 patients et ont représenté une immense collecte prospective de matériaux biologiques pour la recherche translationnelle – témoignent de la force et de la richesse du réseau de groupes de recherche de BIG en matière d’expertise scientifique, de créativité et de flexibilité pour mener des études cliniques internationales complexes. Ils ont été coordonnés par BIG, l’Institut Jules Bordet – Clinical Trials Support Unit, Frontier Science Scotland et SOLTI en collaboration avec GSK et Novartis.

L’essai ALTTO est considéré comme le plus grand essai clinique jamais réalisé sur un traitement adjuvant pour le cancer du sein HER2 positif, et compare un traitement adjuvant unique (trastuzumab) à une thérapie double ciblant le cancer HER2 (trastuzumab et lapatinib).

Développé en parallèle, NeoALTTO visait à comparer le bénéfice d’un traitement double anti-HER2 par rapport à un médicament unique anti-HER2 (soit le trastuzumab soit le lapatinib seul) administré avant la chirurgie. Les résultats ont montré une multiplication presque par deux du taux de réponse pathologique complète (pCR) avec le traitement double ciblant HER2 plutôt qu’avec l’agent unique seul.

Ces résultats ont été considérés comme prometteurs pour ALTTO et la configuration adjuvante. Toutefois, les conclusions de l’étude ALTTO de 2014 n’ont pas confirmé le bénéfice attendu de l’utilisation du double traitement anti-HER2 (trastuzumab et lapatinib).

Malgré ses résultats inattendus, l’essai ALTTO peut être considéré comme une étude historique. Ce vaste essai collaboratif a non seulement répondu à des questions importantes sur le traitement adjuvant des femmes atteintes d’un cancer du sein HER2 positif – à savoir la confirmation que, pour le cancer du sein HER2 positif au stade précoce, le traitement adjuvant standard devait rester le trastuzumab combiné à la chimiothérapie – mais les données et échantillons recueillis sont en outre très précieux pour la conduite d’une recherche translationnelle prometteuse.