Entretien avec Dr. Sherene Loi

Sherene Loi

Partager cette publication

Rencontrez le Dr Sherene Loi, qui nous a partagé ses perspectives et réflexions sur le Breast International Group (BIG), son rôle au sein du Comité Exécutif de BIG et son engagement envers la recherche sur le cancer du sein. 

—-

Pourriez-vous nous expliquer ce qui vous a motivé à rejoindre le Conseil d’Administration de BIG?

Le Breast International Group (BIG) est une organisation inspirante. Il a mis en œuvre et réalisé de nombreux essais cliniques de grande envergure qui ont changé les pratiques et établi de nouvelles normes pour le traitement des personnes atteintes du cancer du sein, sauvant ainsi d'innombrables vies. Son objectif est d'accroître l'efficacité de la recherche sur le cancer du sein en intégrant les organisations d'essais cliniques du monde entier. C'était donc un honneur pour moi d'être choisie pour siéger au Comité Exécutif de BIG et de contribuer à poursuivre cette tradition dans le contexte des changements importants et continus du paysage des essais cliniques, des incroyables nouveaux composés ainsi que des valeurs des entreprises pharmaceutiques. En outre, je co-préside le International Breast Cancer Study Group (IBCSG), l'un des plus anciens groupes d'essais affiliés à BIG.

Quels sont vos objectifs personnels et aspirations en tant que membre du Comité Exécutif de BIG ?

Mes objectifs et aspirations sont de garantir le bon fonctionnement du Comité Exécutif de BIG et, espérons-le, de contribuer à la création d'essais cliniques de grande envergure de phase 3, pratiques et révolutionnaires pour le traitement adjuvant/métastatique qui peuvent être proposés au réseau BIG. Il existe tellement de nouveaux composés passionnants qui pourraient être proposés aux patient.e.s atteintes de cancer du sein si le bon essai pouvait être conçu en collaboration avec les parties prenantes commerciales.

Pouvez-vous citer les éléments que vous jugez essentiels pour le succès continu de BIG dans la prochaine décennie ?

–Une collaboration fructueuse et bénéfique avec de grands et petits partenaires pharmaceutiques.

–La compréhension des populations pronostiques pouvant bénéficier d'une réduction de la durée ou de la quantité de traitement.

–Des relations interpersonnelles réussies entre toutes les parties prenantes.

–Une bonne compréhension de la science derrière les nouveaux composés proposés aux patient.e.s.

Quelles valeurs pensez-vous être essentielles pour assurer un avenir positif et réussi pour BIG?

Intégrité, Collaboration, Responsabilité. Le Breast International Group (BIG) doit finalement créer et initier de grands essais cliniques pratiques et révolutionnaires. Je crois que cela pourrait se faire de préférence dans des populations de niche car cela ne peut pas être réalisé facilement par des entreprises pharmaceutiques individuelles.

Des questions avec un arrière-plan académique plutôt qu'un intérêt commercial sont également très nécessaires, telles que la séquence, la durée, les combinaisons, etc.

Les populations de niche incluent de petits segments génomiques, le cancer du sein associé à la grossesse, le cancer inflammatoire du sein, le cancer lobulaire, les jeunes femmes, et bien d'autres.

Quels sont, selon vous, les plus grands défis actuellement rencontrés par toutes les parties prenantes dans le domaine de la recherche sur le cancer du sein ? Comment pensez-vous que BIG puisse jouer un rôle significatif dans ce contexte ?

Le plus grand défi actuel dans le paysage des essais cliniques est la domination des grandes entreprises pharmaceutiques et leur manque de besoin de collaborer avec les organisations académiques pour les essais cliniques de phase 3 adjuvants, ainsi que métastatiques, pratiques et révolutionnaires.

BIG peut encore jouer un rôle significatif ici, surtout s'il peut bénéficier de son propre financement. Le succès de l'un des récents essais de BIG, OlympiA – qui a apporté une nouvelle thérapie à une population de sous-groupe de cancer du sein très niche et rare, en est un exemple éclatant. Même s'il s'agit d'une petite population de patient.e.s atteint.e.s de cancer du sein, elle est néanmoins très importante.

Pensez-vous que la recherche sur le cancer du sein produira des résultats impactants sur la pratique clinique au cours de la prochaine décennie ? Si oui, lesquels ?

Oui, je pense que la prochaine décennie de la recherche sur le cancer du sein sera très excitante. Je pense que nous verrons une amélioration significative de la survie pour la maladie métastatique, ainsi que pour la maladie au stade précoce, devenant plus optimisée avec moins de types traditionnels de chimiothérapie et d'escalade/d'escalade basée sur le modèle néoadjuvant.

L'incorporation de l'immunothérapie entraînera probablement une amélioration de la survie globale pour les patient.e.s au stade précoce atteint.e.s de certains types de cancer du sein positifs aux récepteurs hormonaux (RH), ainsi que pour le cancer du sein triple négatif. Je crois que nous verrons les conjugués anticorps-médicament (ADC) remplacer les chimiothérapies cytotoxiques conventionnelles. Nous verrons également l'intégration systématique de la génomique, de l'ADN tumoral circulant (ctDNA), ainsi que des tests de maladie résiduelle minimale. J'espère que nous verrons des essais de prévention à grande échelle et des tests de détection précoce être mis en œuvre, en particulier pour les femmes comme celles atteintes de mutations du gène BRCA germinales. Je pense aussi que nous aurons une meilleure compréhension des agents carcinogènes environnementaux qui contribuent à la formation du cancer du sein, ce qui conduira à de meilleures stratégies de prévention. Donc, oui, je pense que l'avenir est très excitant pour les essais cliniques sur le cancer du sein, ainsi que pour la recherche !

Plus à explorer

BIG Research in Focus - Fighting breast cancer around the globe; Central and Eastern Europe
Nouvelles

New BIG Research In Focus

Fighting breast cancer around the globe: Central and Eastern Europe The latest issue of BIG Research in Focus is now available. In the feature article of