Nouvelles importantes : des découvertes encourageantes pour les patientes atteintes d'un cancer du sein et désirant avoir des enfants

Woman holding a newborn baby

Partager cette publication

L'objectif de l'étude académique POSITIVE est d'explorer la possibilité pour les femmes désirant avoir des enfants d'interrompre leur traitement hormonal postopératoire afin de tenter une grossesse, sans augmenter le risque de récidive du cancer. De nouvelles données d'étude ont été présentées lors du SABCS 2023.

Les résultats les plus récents de l'étude POSITIVE ont récemment été exposés lors du San Antonio Breast Cancer Symposium (SABCS), l'une des conférences médicales annuelles les plus influentes en matière de recherche sur le cancer du sein.

Les résultats initiaux de l'étude POSITIVE, présentés l'année dernière lors du SABCS, ont démontré que les jeunes femmes atteintes d'un cancer du sein peuvent interrompre en toute sécurité leur traitement hormonal pour tenter une grossesse.1Néanmoins, des incertitudes persistaient quant à la sécurité de la conception après le traitement de préservation de la fertilité et l'utilisation de technologies de procréation médicalement assistée (PMA).

Lors de SABCS, le Dr Hatem A. Azim Jr. a présenté une analyse secondaire approfondissant les résultats principaux de l'étude POSITIVE. L'analyse portait sur 497 participantes, dont un impressionnant 74 % sont devenues enceintes après une interruption temporaire du traitement hormonal. 179 patientes ont opté pour la cryopréservation (congélation) d'embryons ou d'ovules, tandis que 215 ont exploré différentes méthodes de PMA. De manière remarquable, l'âge plus jeune et le transfert d'embryons congelés ont montré un taux de réussite plus élevé de grossesse, sans impact à court terme observable sur les résultats du cancer du sein.

L'analyse a également révélé que la stimulation ovarienne avant la cryopréservation, précédant le transfert d'embryons congelés, n'était pas associée à une détérioration des résultats de la maladie.

Des recherches supplémentaires ont montré que chez la plupart des patientes présentant une aménorrhée au début de l'étude (absence de menstruation), les menstruations reprenaient dans les six mois suivant l'arrêt du traitement hormonal. Il est important de noter que le type de traitement hormonal adjuvant reçu par la patiente n'a pas influencé le délai nécessaire pour tomber enceinte.

Malgré la reconnaissance des limites de l'étude en raison d'un suivi court, ces conclusions offrent de l'espoir et des perspectives précieuses pour les femmes qui font face à la combinaison complexe du traitement du cancer du sein et du désir d'avoir un enfant.

 

1  A H. Partridge et all : Interrupting Endocrine Therapy to Attempt Pregnancy after Breast Cancer; N Engl J Med 2023

 

Plus à explorer

Daughters kissing their mother, family spending time together.
Nouvelles

OlympiA: results of planned interim analysis

Announcement IDMC has concluded that OlympiA trial crossed superiority boundary for invasive disease-free survival vs. placebo at planned interim analysis OlympiA Phase III trial of